Nous menons actuellement pour la Régie immobilière de la ville de Paris cinq missions d’accompagnement de la réhabilitation de patrimoines en milieu occupé.

Porte de Saint Mandé  (12ème arrondissement) : La réhabilitation porte sur un grand patrimoine historique  (ILM 28) de 1200 logements. Cette résidence est très typique des évolutions du peuplement des logements sociaux avec une présence de locataires vieillissants souvent résident depuis plusieurs décennies et qui vivent parfois difficilement le renouvellement des habitants et l’arrivée de familles aux situations sociales plus précaires et issues de cultures différentes.

Jeanne d’Arc (13ème arrondissement) : L’opération concerne ici un immeuble de 208 logements qui présente d’importants dysfonctionnements (squat, deal, ménages diogènes…) liés pour partie à la conception même du bâtiment. Les nuisances répétées ont créé un sentiment d’abandon et renforce l’importance de la concertation.

Brunet-Sérurier  (19ème arrondissement) : Cette opération de réhabilitation de cinq ensembles immobiliers accueillant près de 900 habitants. Sans entrer dans le cadre d’un Plan Climat, la RIVP a souhaité organiser une concertation afin d’atteindre un maximum de locataires. C’est pourquoi, outre l’enquête, les réunions et ateliers, nous assurerons une série de permanences pour échanger sur le projet.

Rue Haxo  (20ème arrondissement) : La réhabilitation de ce patrimoine de taille modeste comporte une spécificité : la surélévation d’un bâtiment mitoyen. La RIVP a souhaité que ce sujet fasse l’objet d’une concertation avec les locataires de l’immeuble.

Rue de la Joncquière  (12ème arrondissement) : Une opération classique de réhabilitation dans un patrimoine de taille modeste.

Pour la plupart de ces patrimoines nous sommes confrontés à des marges de manœuvre relativement faibles qui imposent de faire des choix entre différentes options du projet.

Le travail en commun entre le bailleur (direction de la réhabilitation et gérance), les architectes et bureaux d’étude et Palabreo est une des clefs de réussite d’un tel projet. Notre mission est aussi d’assurer une médiation avec les instances de représentation des locataires particulièrement sur l’un des patrimoines où il existe plusieurs instances qui ne partagent pas les mêmes points de vue sur le projet.

Ces démarches prévoient généralement : une phase d’enquête et de mobilisation, une phase d’ateliers de concertation et de travail de terrain notamment avec les jeunes et les enfants, une phase de restitution et le, cas échéant, un vote.